Besançon : La bonne paye

Soumises depuis bien trop longtemps à la domination sans partage des boulangeries et bureaux de tabac, les banques commenceraient-elles enfin à reconquérir le marché du braquage ?

S'il est encore un peu tôt pour crier au renouveau du hold-up à l'ancienne, trois individus cagoulés, gantés et lourdement armés de deux armes de poing et d'un fusil à pompe se sont hier prêtés à l'exercice, en attaquant deux convoyeurs de fonds devant l'agence CIC de la rue de Vesoul. Il était 20h30.

Usant des seules crosses de leurs joujoux pour mater toute rébellion, les malfaiteurs seront repartis à pied avec cinq mallettes de billets, équipées d'un système d'encrage de protection. Il n'est en cela pas certain qu'ils voient la véritable couleur de leur larcin, dont le montant n'a par ailleurs pas encore été évalué.

C.R
Publié le vendredi 15 mars 2013 à 12h44

Confirmez-vous la suppression ?