La violence n\'a pas d\'âge à Montbéliard

Ce sont deux filles; elles ont 13 et 14 ans, elles suivent une scolarité normale, elles sont issues de familles \"structurées\". Bref, ces adolescentes ont tout pour être heureuses, et sont bien loin de l\'image que l\'on se fait des jeunes \"à problème\". Et pourtant...
La semaine dernière, ces deux jeunes filles ont agressé huit autres adolescentes. Elles ont été placées en garde à vue et sont poursuivies pour tentative de vol et vol aggravé avec deux circonstances aggravantes, la réunion et la violence.

Jeudi, Police-Secours a été appelée à la suite de l\'agression d\'une lycéenne dans la rue de la Souaberie, au centre-ville de Montbéliard. La victime a raconté qu\'elle avait été abordée par deux filles, qui l\'avait jetée au sol, insultée, et rouée de coups de pieds dans le ventre. Tout ça pour tenter de prendre une carte de transport.
Le duo s\'est sauvé à l\'arrivée des policiers.
Les enquêteurs ont vite fait le lien entre cette affaire et un vol à l\'arrachée, survenu la veille, dans la même rue, et dans des circonstances semblables.
Au total, huit personnes ont déposé plainte en deux jours, l\'une pour vol, les sept autres pour tentatives de vol. A chaque fois, les agresseurs étaient deux adolescentes qui frappaient leur victime, leur crachaient dessus et les insultaient.

Les petites furies ont rapidement été retrouvées par les policiers, et identifiées par leurs huit victimes. Elles sont restées une nuit en garde à vue au commissariat de Montbéliard, et ont reconnu être les auteures des agressions.
Elles sont convoquées le 2 février 2010 devant le tribunal pour enfants. En attendant, les policiers se demandent les motivations de ces deux adolescentes : besoin d\'argent? Ennui? Envie de prouver quelque chose, d\'attirer l\'attention?

Cette affaire soulève par ailleurs un problème plus large : la rue de la Souaberie est régulièrement le théâtre d\'agressions, souvent en plein jour. Ne faudrait-il par chercher à sécuriser ce quartier?

Laure Godey
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?