Vesoul : L’alcool blagueur

Paraît-il que les blagues les plus courtes sont les meilleures. Et ce n\'est certainement pas les pompiers Vésuliens qui diront le contraire.

Déjà bien souvent sollicités à tort et à travers pour des bobos nécessitant moins une amputation qu\'un pansement, les hommes du Centre Opérationnel Départemental d\'Incendie et de Secours recevaient vendredi soir pas moins de quatre appels successifs de la part d\'un même individu pour signaler des agressions… toutes aussi fictives les unes que les autres.

Fort heureusement aussi doué d\'humour que d\'intelligence, le lourdingue boute-en-train se montrera moins truqueur au moment de décliner son identité. Il n\'en faudra pas plus aux secouristes pour lui envoyer en renfort une patrouille de police.

Retrouvé peu de temps après dans les rues de la ville avec un sérieux coup dans le nez, l\'olibrius, déjà connu des forces de l\'ordre, révélera un taux d\'alcoolémie de 1,80 g par litre de sang.

Entendu le lendemain des faits après un séjour en cellule de dégrisement, il reconnaissait honteusement avoir \"déconné\", promettant de s\'excuser auprès des pompiers… avant sa prochaine comparution devant la justice.

C.R
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?