Besançon (25) : L’appel au secours du maire de la ville pour mettre un terme à la violence

Petit à petit, la ville de Besançon s'enfonce dans la violence. Après les émeutes du 14 juillet, ce sont les faits-divers qui se suivent et se ressemblent dans le quartier de Planoise…

Ainsi, ce 17 août, de nouveaux coups de feu ont encore été tirés avenue du parc – ce qui fait suite à une autre affaire du même genre survenue il y a quelques jours.

Pour le maire de la ville, Jean-Louis Fousseret, c'est inacceptable. Une rencontre avec le ministre de l'Intérieur devra donc avoir lieu rapidement.

Le maire rappelle que, entre 2002 et 2007, 50 postes de policiers ont été supprimés dans l'agglomération et que des moyens supplémentaires sont nécessaires rapidement.

A Besançon, on espère donc que le ministre viendra mettre en place rapidement la fameuse nouvelle « police de sécurité du quotidien » annoncée par le Président Emmanuel Macron.

Besançon pourrait devenir une ville pilote pour ce nouveau dispositif.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?