Le 6, rue de la Madeleine vers une issue ?

Alors que l'on pensait les négociations définitivement rompues, les membres du collectif Confluence 6 tentent de recoller les morceaux.
Vendredi 23 novembre, la justice venait de trancher, ordonnant aux squatteurs du 6, rue de la Madeleine de quitter les lieux avant le 14 décembre, et à écouter le maire de Besançon, la rupture des discussions était bel et bien définitive : "Je regrette que l'on n’ait pas pu trouver une issue favorable. J'ai demandé un projet à plusieurs reprises, qui n'est jamais venu. (...) J'ai pratiqué la politique de la main tendue jusqu'au bout avec ces personnes, mais aucun projet ne m'a jamais été remis, qui plus est les locaux que j'ai proposés ont été refusés, nous conduisant à cette issue. On ne peut pas vouloir "niquer le système" selon les propos qui ont été tenus par les occupants, et demander à ce même système de vous nourrir, de vous chauffer et de vous loger sans contrepartie."
Il y a quelques jours, Franck Monneur, conseiller municipal proche du dossier, expliquait que "s'ils veulent que le dialogue reprenne, c'est aux membres du collectif de faire un pas, et un vrai pas concret, pas une bonne parole". Alors que l'on n'y croyait plus, ce pas a fini par arriver, hier. Certains membres du collectif ont en effet rencontré Eric Anguenot, directeur de cabinet du maire, avec l'ambition de lui tenir un discours bien différent de celui que l'on entendait depuis quelques jours : "On veut revenir sur l'offre de la mairie, explique Christian Ardiet, membre du collectif. Elle proposait les locaux de la fédération syndicale unitaire (FSU), que nous avions refusés. Nous sommes finalement prêts à accepter cette offre, mais le collectif voudrait y rajouter quelques salles. En effet, les locaux de la FSU sont de simples bureaux, pas très grands, mais cela pourrait convenir de manière temporaire. Mais ce qui nous fait défaut, c'est un endroit de convivialité comme une cuisine."
Alors qu'ils s'apprêtaient à perdre le bras de fer engagé avec la Ville, les "squatteurs" paraissent enclins à changer de stratégie…
Publié le mercredi 28 novembre 2007 à 15h01

Confirmez-vous la suppression ?