Place Pasteur : les stands mobiles indésirables

La nouvelle place Pasteur ne fait pas que des heureux. Une lettre du 23 octobre prévenait vendeurs et artistes peintres, qu'après plus de 30 ans d'installation pour certains, ils devaient tous déménager définitivement place Jouffroy-d'Abbans car "le parti pris architectural et urbanistique (...) retenu par le conseil municipal (...) ne nous permettront pas de pouvoir continuer à autoriser des échoppes mobiles sur cet espace public". Résultat de l'opération : deux des trois échoppes ont disparu de la circulation, tandis que la troisième, installée place Jouffroy-d'Abbans, accuse une baisse de plus de 50 % de son chiffre d'affaires.
En seulement trois semaines, de très nombreux commerçants de la place Pasteur et quelque 1 150 clients ont signé une pétition en faveur du retour de ce stands de bijoux fantaisie et de peintures franc-comtoises. La responsable d'une agence de voyage, Anne-Carol Buch, déclare être "horrifiée" : "Oser dire à quelqu'un qu'il ne rentre pas dans le paysage… Ces commerçants faisaient partie de la place. La mairie veut une place nette mais on sait déjà que ce ne sera pas le cas."
Cette pétition aura au moins permis d'ouvrir le dialogue. Le 23 novembre dernier, une réunion s'est tenue avec la municipalité. Après cette entrevue, que toutes les parties s'accordent à définir comme "conviviale et constructive", Jean-Claude Roy, adjoint au maire délégué à la voirie, déclare qu'"aucune décision n'est encore prise aujourd'hui, il faudra revoir en début d'année, le temps d'étudier toutes les solutions possibles" et de terminer la place Pasteur.
Publié le mercredi 5 décembre 2007 à 10h53

Confirmez-vous la suppression ?