Franche-Comté : Le culte de l’idiotie

En réponse au vent de terreur qui a dernièrement soufflé sur la France, le gouvernement attendait cette semaine que nous exprimions tous en cœur notre refus de la barbarie. Un élan républicain qui, dans les faits, laisse un peu à désirer par endroits. Et notamment en Franche-Comté, où l'intolérance et la haine ont déjà trouvé écho à plus d'une reprise.

A Besançon par exemple, une discussion sur des questions de religions a valu mardi soir à un adolescent de se faire agresser devant les grilles du lycée Pergaud, tandis qu'une pancarte appelant à « exterminer » une partie de la population française a été découverte à Planoise, où les auteurs d'un journal de quartier ont aussi reçu une lettre les condamnant « à l'échafaud » au nom d'Allah.

Ailleurs dans la région, on notera qu'un Morézien de 14 ans a quant à lui été déféré au parquet de Lons-le-Saunier pour avoir fait l'apologie du terrorisme sur les réseaux sociaux (il sera jugé en septembre prochain) et qu'un quadragénaire du Territoire de Belfort a été mis en examen, après avoir laissé entendre sur le répondeur téléphonique de la mosquée de Delle qu'il voulait la faire sauter.

Déjà connu de la justice pour avoir jeté il y a 15 ans de cela un engin explosif sur le toit de la patinoire de Belfort, il a été cueilli hier à son domicile, où ont été saisis une tripotée de produits chimiques et deux détonateurs.

.
Publié le jeudi 15 janvier 2015 à 14h33

Confirmez-vous la suppression ?