Jura : Le diable au corps (MàJ)

Par la faute de quelques confrères dégénérés, les prêtres "jouissent" couramment d'une réputation de violeurs d'enfants. Une généralisation des plus injustes quand on pense avec quelle ardeur certains s'attachent plus volontiers à... abuser des femmes. C'est notamment le cas de l'ex-curé de Moirans-en-Montagne, jugé depuis hier par la cour d'assises du Jura, pour le viol d'une de ses paroissiennes.

Remontant à juin 2010, les faits s'étaient produits au presbit... euh bytère de l'intéressé, où la future victime s'était justement rendue pour signifier à l'homme d'église son refus d'entretenir avec lui une relation autre que spirituelle. Une décision prise quelques jours après un pèlerinage en Isère, où elle avait déjà dû se soumettre à ses embrassades et (at)touchantes caresses… sans donc vouloir saisir après coup la "perche" ainsi tendue par son guide religieux. Mais ce jour-là, cette trentenaire encore vierge n'aura donc pas eu le choix d'en voir le bout… au prétexte, sans doute, que seules les voies du Seigneur sont normalement impénétrables.

Bien que très proche d'une image pieuse, cette vision peu catholique du "petit jésus" n'avait alors pas empêché cette fervente et fragile croyante de déposer plainte. Ce qui avait ainsi mené à l'interpellation de l'agresseur présumé, pas forcément de "bonne foi" pour reconnaître ses torts…

Passible de 20 années de réclusion criminelle, l'homme de 69 ans (le péché de chair lui colle décidément à la peau) devrait être fixé sur son sort aujourd'hui.

Mise à jour 21h15 : Alors que 5 ans de prison dont 3 avec sursis avaient été requis, l'accusé a finalement été... acquitté.
Par l'opération du Saint Esprit, sans doute !


.
Publié le jeudi 27 février 2014 à 11h25

Confirmez-vous la suppression ?