Le futur visage de Planoise crée des remous

Une cinquantaine d\'habitants a assisté au conseil de quartier qui s\'est tenu lundi soir à Planoise. Au programme de la soirée animée par Denis Baud et Michel Loyat, adjoints au maire de Besançon : l\'habitat et le réaménagement de l\'axe Ile-de-France/Place Cassin.
Les bailleurs avec le concours de la municipalité vont permettre aux locataires d\'accéder à la propriété en vendant quelques appartements. Divers projets sont en cours de réflexion et \"une opération similaire a très bien fonctionné aux Clairs-Soleils\", indique Denis Baud. Pour ce qui concerne le 1-3-5 rue de Cologne qui sera détruit en 2009, Grand-Besançon-Habitat a lancé un appel d\'offres et en juillet, il ne devrait rester que 70 foyers sur les 132 à l\'origine.
(...)
Il est question également de créer de l\'activité entre la RN57 et les immeubles qui la bordent afin de limiter les nuisances sonores. Un syndic est envisagé. \"Il y a actuellement à Planoise 90% de locataires et 10% de propriétaires. Nous souhaitons équilibrer ces taux et pourquoi pas les inverser mais il faudra du temps\", souligne Denis Baud.
Les deux architectes ont présenté l\'avant-projet d\'aménagement de l\'axe Cassin-Ile-de-France aux habitants. Un chemin piétonnier près du futur pôle d\'animation en construction, de l\'habitat nouveau à la place de l\'ancien Tripode et une nouvelle voie de circulation vers l\'avenue du Parc. Mais là, c’est l\'incompréhension la plus totale : \"On ne veut pas de voiture place Cassin\", \"Votre projet manque de plans\", \"On ne comprend pas\", \"C\'est pas ce qui a été dit à la première réunion\"… Vers 22h15, les esprits s\'échauffent et Denis Baud avertit qu\'il \"apprécie modérément les procès d\'intention\".
SUITE A LIRE DANS L\'HEBDO DE BESANCON DE CETTE SEMAINE
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?