Clerval (25) : Le goût de la frustration (MàJ)

Etre sur les nerfs quand on estime ne pas en avoir eu pour son argent, c'est une réaction légitime. Jusqu'à une certaine limite, néanmoins.

Par exemple, arriver avec une tronçonneuse et découper une porte pour faire comprendre au gérant d'un restaurant que l'on n'a pas apprécié la friture de carpe servie la veille, cela nous paraît un poil excessif. Et pas rien qu'à nous d'ailleurs.

Suite à ces faits remontant à juin 2013, l'irascible client de 65 ans aura lui-même reconnu au cours de sa garde à vue « être allé un peu trop loin ». Au point d'avoir carrément poussé le restaurateur à ne plus exercer.

Depuis certifié 100 % bipolaire par les experts psychiatres, le sexagénaire sans antécédents judiciaires avait rendez-vous ce lundi devant la justice… où seul son avocat aura fait acte de présence pour plaider l'altération du discernement.

Alors que 6 mois de prison avec sursis, 200 € d'amende et 5 ans d'interdiction de port et détention d'arme ont été requis par le procureur, le verdict du tribunal est normalement attendu aujourd'hui.

Mise à jour 09/02 : Le prévenu a finalement écopé de 4 mois de prison avec sursis, d'une mise à l'épreuve, d'une obligation de soins, d'une amende de 100 € et de 5 ans d'interdiction de port d'arme.

.
Publié le vendredi 6 février 2015 à 09h07

Confirmez-vous la suppression ?