Tout Besançon sur Internet
METEO Besancon 
 Prévisions Détaillées 
Ce jour
11
Besancon
Ven
19
Sam
20
Dim
25
Lun
20
CPAM
 
Toute l'actualité
 Le scanner corporel débarque dans les aéroports français
Envoyer à un ami par email

Pour la première fois, un scanner corporel est testé dans un aéroport français, en l'occurrence celui de Roissy-Charles-de-Gaulle.

Le scanner corporel ressemble à une cabine en verre, dans laquelle pénètre le passager. Celui-ci est ensuite passé au crible par des ondes millimétriques : "Avec ce système, on peut voir tout objet figurant sous les vêtements. Les ondes se réfléchissent sur la surface de la peau. Il n'y a aucune pénétration dans le corps humain" a expliqué Patrick Gandil, le directeur général de l'aviation civile.
Il a ajouté que "l'appareil constitue une image holographique du passager, asexuée. Il ne donne pas une très bonne image. Il ne faut pas faire de confusion avec le scanner à rayons qui fournit quasiment une photographie".
Cette image holographique est envoyée dans une pièce fermée, située en sous-sol. Deux contrôles sont alors effectués : l'un par un ordinateur, et l'autre par un opérateur du même sexe que le passager contrôlé. Si un objet suspect apparaît sur l'image, un schéma mentionnant les parties du corps à contrôler est envoyé aux employés en charge des palpations.
Dans tous les cas, les images sont détruites, et aucun double n'est conservé.

Actuellement, seuls les passagers volontaires sont testés. Le contrôle par scanner corporel pourrait toutefois devenir obligatoire sur les vols en direction des Etats-Unis, dans le cadre du renforcement des mesures de sécurité après l'attentat manqué contre un avion américain à Noël.
Une nouvelle loi sur le sujet doit prochainement être votée.

Dès aujourd'hui, la Ligue des Droits de l'Homme met en garde contre une "généralisation" de cette technique, qui s'apparente selon elle à une "atteinte à l'intimité et à la vie privée équivalente à une fouille intégrale".

Laure Godey
actualités Besançon Publié le mardi 23 février 2010 à 09h56
Nos articles sont rédigés en compilant des informations issues des enquètes réalisées par nos reporters, de sources officielles, des participations des internautes, de blogs, de l'Agence France Presse (AFP), l'Est Républicain, France 3, France Bleue, La Gazette, MaCommune, Plein Air, Le Progrès, Le Pays. Les illustration (photos ou dessins) n'ont pas de rapport avec l'article
Réaction de cathmich
“Moi ça ne me dérange absolument pas.
C'est dans un but sécuritaire et non de voyeurisme.
Les agents de sécurité vont en voire défiler des milliers par jour......alors bof”
actualités BesançonEnvoyée le mardi 23 février 2010 à 20h58
Réaction de crys
“Ca ne me dérange pas non plus ,qu'est ce qu'il vaut mieux?
Passer au scanner ou risquer de se faire exploser en vol.
Et lorsque vous subissez une intervention chirurgicale?
Il n'y a pas que le chirurgien et l'anesthésiste autour de la table!
Les infirmier(e)s,les internes,les externes,les étudiant(e)s infirmier(e)s....
Idem lorsque vous choisissez une consultation publique chez un chirurgien,bien souvent il y a une batterie d'internes et d'externes avec lui.
Sans compter lors de l'hospitalisation quand la visite a lieu,parfois ils sont 6 à 8 voire plus dans la chambre à vous observer sous toutes les coutures.”
actualités BesançonEnvoyée le mercredi 24 février 2010 à 16h32
Réagir à cet article :
Merci de vous connecter pour réagir à cet article  •  Créer un compte
 
LISTE DE DIFFUSION
Faire de www.Besac.com votre page de démarrage Page de démarrage
Ajouter www.Besac.com à vos Favoris Ajouter à vos Favoris
A propos de www.Besac.com Qui sommes-nous?
Contacter l'équipe www.Besac.com Nous contacter
Mentions Légales & Conditions Générales d'Utilisation www.Besac.com Mentions légales
Siret : Besançon 437701402
Création de site Internet:
DynAgence : création hébergement sites internet Besançon  DynAgence.fr