Les Bleus ne font plus recette...

L\'équipe de France de football a été éliminée hier de la Coupe du Monde, après une semaine mouvementée. \"Ridicules\", \"humiliés\", \"calamiteux\", \"tragiques\", devenus la \"risée du monde\", les Bleus causent bien des soucis aux nombreux partenaires officiels de l\'équipe de France, à tel point qu\'ils ont disparu de la plupart des publicités...

Défaite de la France face au Mexique jeudi, renvoi de Nicolas Anelka samedi, refus de l\'équipe de s\'entraîner dimanche, et enfin élimination des Français mardi, avec seulement un but marqué face à la modeste équipe sud-africaine : la semaine a été dure pour les partenaires de la Fédération Française de Football (Carrefour, SFR, le Crédit Agricole et GDF-Suez notamment).
Les Bleus devaient faire passer un message positif et énergique, ils risquent à présent de \"compromettre l\'image\" de ces grandes marques.

La seule solution est donc de suspendre la campagne de diffusion des publicités mettant en scène les footballeurs français.
Nicolas Anelka a été renvoyé samedi pour avoir insulté Raymond Domenech : le jour même, l\'enseigne de restauration rapide Quick annonçait le retrait des publicités où le joueur de Chelsea faisait la promotion de son nouveau sandwich. La marque de chips Pringles, qui utilisait également l\'image d\'Anelka, a fait de même lundi.

Le Crédit Agricole a, pour sa part, arrêté prématurément sa campagne de publicité télévisuelle mettant en scène l\'équipe de France, étant donné le \"contexte\".
Toutefois, le groupe bancaire n\'entend pas dénoncer le contrat qui le lie à la FFF, qu\'il vient d\'ailleurs de renouveler pour quatre ans.

Ce qui n\'est pas le cas de GDF-Suez, qui se dit \"ulcéré\" du comportement des Bleus, et qui n\'exclut pas de dénoncer certaines clauses du contrat qui le lie à la Fédération jusqu\'en 2014.

Seuls quelques irréductibles supporters ne tournent pas le dos à l\'équipe de France : Carrefour et Adidas.
\"Carrefour a toujours soutenu l\'équipe de France, dans les bons comme dans les moments difficiles\", souligne le numéro deux mondial de la grande distribution.
Du côté d\'Adidas, on reconnaît que \"du point de vue footbalistique, ce n\'est pas très positif ce qui se passe avec l\'équipe française\". L\'équipementier reste toutefois assez optimiste. Il faut dire que son contrat avec la FFF se termine en décembre, et ne sera pas renouvelé...

Les Bleus disparaissent donc des publicités, mais pas des journaux et magazines. D\'autant plus que le \"grand déballage\" promis par Patrice Evra devrait leur permettre de faire la Une pendant encore quelques jours.

Laure Godey
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?