Besançon (25) : Les sempiternelles fermetures de commerces au centre-ville

Dans les petites et moyennes villes, les centres-villes souffrent de la concurrence des zones commerciales de banlieue. Besançon (25), ne fait pas exception à la règle puisque de nombreux commerces historiques ont fermé récemment.

Tout a commencé il y a quelques années avec les librairies Camponovo (et les incroyables démêlés judiciaires de son ancien patron) et Cart.

Puis, les travaux du Tram ont mis à mal les commerces pendant près de deux années. Mais, les courageux commerçants n\'ont pas faibli et se battent toujours en fournissant d\'excellents services et produits à leur client.

Cependant, depuis quelques mois, des commerces historiques ont commencé à fermer.

Ainsi, les commerces Interprix, Roger Habilleur, NorthFace ou Croppet viennent de plier boutique. Si certaines échoppes trouveront peut-être un repreneur, le fait que des commerces établis depuis très longtemps décident de baisser les bras est un mauvais signe.

Heureusement, quelques nouvelles enseignes font aussi leur apparition. Mais, malgré la construction des Passages Pasteur, dont l\'attractivité reste à démontrer, il semble que la tendance ne soit pas près de s\'inverser.

D\'après la ville de Besançon, on trouve 8 % officiellement de commerces vacants. Sur le centre-ville, 80 cellules sont vides sur les 1200 présentes. Un chiffre pas mauvais si on le met en perspective avec la moyenne nationale qui approche les 10 %.

Le centre-ville de Besançon est-il condamné ? Rien n\'est moins sûr car la citadelle, les bars, les restaurants et le cinéma continuent d\'attirer les foules.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?