Audincourt (25) : Noces de plomb

Pour vivre heureux, il faut paraît-il vivre cachés. Mais en attendant, les jeunes mariés passent de moins en moins inaperçus une fois leurs noces célébrées.

Alors qu'une semblable histoire avait déjà fait beaucoup de bruit en début d'année, c'est une nouvelle fois à grand renfort d'armes à feu qu'un cortège d'une trentaine de véhicules a souhaité accompagner samedi dernier la limousine de nouveaux époux dans les rues d'Audincourt, semant à cette occasion un joyeux boxon… pas uniquement lié aux détonations bruyantes de ces pistolets à grenailles.

Aussi décomplexée arme à la main que pied au plancher, la délégation de convives n'aura en effet pas grillé que des cartouches, mais aussi des feux rouges. Bloquant par là même la circulation, quand encore il ne s'agissait pas de rouler de front en empiétant carrément sur la voie de gauche. Autant de souvenirs immortalisés par chance en plusieurs exemplaires par les "caméscopes" de vidéosurveillance installés en ville.

Mais comme on dit, passé le jour, passée la fête ! Et en l'occurrence, ces enregistrements accablants devraient prochainement plus faire pleuvoir les contraventions que les confettis sur la tête de ces noceurs déchaînés, dont certains seront également poursuivis en justice.

Devenus de plus en plus récurrents au sein des cortèges, ces troubles à l'ordre public pourraient par ailleurs entraîner dans un avenir proche la suspension des mariages le samedi après-midi. Une hypothèse en tout cas non exclue par Jacques Hélias à Montbéliard, tandis que les autres maires de l'agglomération réfléchissent quant à eux à solliciter la police pour encadrer systématiquement les convois à problèmes, sur cette route si mouvementée du vin d'honneur.

C.R
Publié le jeudi 24 octobre 2013 à 16h50

Confirmez-vous la suppression ?