Besançon : Pas sourd mais dingue

Vous souvenez-vous de ce quinquagénaire bisontin tellement allergique au bruit qu\'il avait menacé par téléphone de faire sauter le Conseil Général du Doubs bien avant que la réforme des régions ne le prévoie ? Eh bien… il n\'est apparemment pas le seul hurluberlu du genre trouvable à Planoise.

Dernièrement, un autre habitant du quartier, âgé de 52 ans, s\'est en effet lui aussi plaint de manière disproportionnée du ramdam fait cette fois par des agents municipaux chargés d\'entretenir avec tondeuses et débroussailleuses les espaces verts aux abords de l\'avenue Ile-de-France.

Les insultant notamment de « fils de chien » tout en leur mimant des gestes d\'égorgement, il aura en outre surfé sur la vague flamme du récent incendie criminel de l\'hôtel de ville pour menacer à son tour de « tout faire cramer » et de tous « les tuer à la mairie ». Des propos appuyés de jets de cailloux, d\'eau de javel et de pastèque (?!) qui devraient lui valoir quelques… pépins.

Présenté mercredi passé en comparution immédiate, ce grand habitué des harcèlements et menaces de mort a pour l\'heure obtenu un délai supplémentaire pour préparer sa défense… derrière les barreaux, où il fera par ailleurs l\'objet d\'une expertise psychiatrique, avant donc la tenue de son procès, prévu le 22 juillet.

.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?