Besançon : Pavé coulé

Noyée sous les controverses au parfum de conflit d'intérêts depuis septembre 2012 et la généreuse revalorisation de ses subventions à hauteur de 200 000 euros sur trois ans, l'association bisontine de promotion d'art contemporain Le Pavé dans la mare, serait-elle sur le point de sombrer définitivement ?

A en croire les restrictions budgétaires dont elle aura dû se satisfaire après épluchage de ses comptes par une commission de « transparence », il paraîtrait en effet que la structure, dirigée rappelons-le par l'épouse de l'adjoint à la culture de Besançon, soit financièrement des plus mal en point.

Raison pour laquelle elle serait aujourd'hui contrainte et forcée de déposer le bilan, après avoir notamment beaucoup interrogé les élus de l'opposition quant à certaines de ses dépenses à travers le monde.

160 000 € par-ci pour une "mission" en Chine, 50 000 € par-là pour l'acquisition d'une œuvre de Gilles Picouet… Autant de dispendieux passages en caisse que le Pavé, financé à 80 % par les fonds publics pour un budget de 350 000 €, ne peut aujourd'hui plus assurer, laissant par là même ses 5 employés dans la panade.

Soumise à l'autorité d'un administrateur provisoire à qui il appartient désormais d'établir le montant total du passif, l'association vieille de 18 ans sera donc prochainement fixée sur son sort : pour une mise en redressement ou un placement en liquidation.

C.R
Publié le mardi 27 août 2013 à 14h21

Confirmez-vous la suppression ?