Besançon : Plainte pour X

Moins qu'une gaffe, on pourrait surtout parler d'une couille. D'abord parce que la ville de Besançon affirme qu'elle n'y est pour rien (du moins le pense-t-elle), mais plus encore en raison de la nature précise du problème : sur les clefs USB "éducatives" distribuées à tous les élèves de CE2 de l'agglomération, des parents ont en effet récemment découvert à leur grand étonnement que deux liens renvoyaient vers un… site porno ou de jeu de guerre.

Soit du contenu ni franchement éducatif ni vraiment adapté aux enfants qui aura fait l'objet d'un signalement, auquel la mairie répondait ce mardi par une lettre envoyée aux parents et enseignants.

Alors que pour Emmanuel Dumont, conseiller municipal en charge du dispositif, une seule famille aurait été confrontée à ce regrettable incident (il est d'autant plus permis d'en douter maintenant que l'info s'est propagée), la direction générale des services aura quant à elle expliqué que les liens en question pointaient bien initialement vers des sites ludo-éducatifs… dont le nom de domaine aura semble-t-il été racheté depuis, pour ainsi héberger du contenu pour adultes. S'il s'agissait par hasard d'un site du genre lestroispetitscochons.com, ça peut se comprendre.

Quoi qu'il en soit, en attendant que se fasse prochainement le remplacement des clefs perverses, la mairie, en bonne donneuse de leçons, rappelle « l'intérêt d'activer un logiciel de contrôle parental ».

Un conseil plein de sagesse qui ne doit surtout pas la dispenser de se remettre elle-même en cause. Comment ? En faisant par exemple le choix de désormais inclure une seule et unique adresse sur ses périphériques USB, laquelle renverrait vers une page web de la ville où seraient enfin regroupés les fameux liens, facilement et rapidement modifiables en cas de mauvaises surprises de ce genre.

Mais encore fallait-il y penser.

.
Publié le jeudi 13 février 2014 à 14h09

Confirmez-vous la suppression ?