Besançon : Poisson mortel

Présenté hier en comparution immédiate, un homme de 43 ans était invité à s'expliquer sur les raisons du coup de folie qui lui avait valu lundi soir d'être surpris la main dans le sac (à cartouches) avec une carabine 22 long rifle chargée, dans le quartier Planoise.
Plus discret tu meurs ? Sans nul doute ! C'est en tout cas l'issue funeste qu'il semblait réserver à son ex-compagne, menacée de mort par SMS, s'il n'avait pas été interpellé à seulement quelques pas de son domicile.

Plus réfléchi hier (car plus sobre) que ce fameux soir de 1er avril, le prévenu aura finalement réussi à obtenir du tribunal un délai supplémentaire pour préparer au mieux sa défense : rendez-vous pris pour le 26 avril.
D'ici là, l'individu dormira en détention… au motif de ses quatre précédentes condamnations dont l'une à 13 ans de réclusion pour braquages.

C.R
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?