Besançon : Pour une caisse volée, la seconde offerte

D'ordinaire, quand un braqueur insiste plus ou moins poliment pour qu'un commerçant lui remette la caisse, il pense surtout à l'argent caché derrière le comptoir. Une habitude à laquelle deux individus armés et cagoulés n'ont hier pas fait faux bond dans un bar bisontin de l'Avenue Montjoux… à ceci près qu'ils auront également exigé un autre type de caisse : du genre motorisé avec quatre roues et un volant.

Menaçant d'un pistolet le gérant de l'établissement "Les Glycines" et l'un de ses employés à l'heure de la fermeture, les malfrats, qui auront agi aux environs de minuit, ne se seront pas vu opposer de résistance dans leur requête.

Repartis sans faire de blessés, ils auront ainsi pris la fuite avec 800 euros… et un BMW X5.

C.R
Publié le jeudi 5 septembre 2013 à 12h00

Confirmez-vous la suppression ?