Profanation inexpliquée

Le 21 juin dernier, les habitants de Chenebier (en Haute-Saône) avait eu une mauvaise surprise face à la plaque commémorative des fusillés de leur commune. Plaque souillée, drapeaux français lacérés, jardinières renversées : les dégats évoquaient un certain acharnement.
Qui pouvait en vouloir ainsi au souvenir de 39 hommes fusillés par les Allemands en 1944? Pour quelles raisons?

Les interrogations des habitants de la commune ont maintenant trouvé une partie des réponses à leurs questions. L'auteur de la profanation est originaire de Chenebier, il a 24 ans et se décrit lui-même comme étant "anti-nazi". Mais il refuse d'expliquer les raisons de son acharnement envers la plaque commémorative.
Les journaux locaux qualifient ce jeune homme de "marginal", les enquêteurs le disent "perturbé psychologiquement". Cela excuse-t-il son geste?
Publié le jeudi 13 août 2009 à 09h11

Confirmez-vous la suppression ?