Besançon : Soupe à la grimace

Comme évoqué dès hier par une de nos fidèles lectrices, l'auteur présumé des dégradations perpétrées lundi soir dans le parking Marché Beaux-Arts à Besançon aurait été placé en garde à vue.

Interpellé de bon matin dans la nuit de mercredi à jeudi, l'homme, âgé d'une quarantaine d'années, n'en serait pas à ses premiers exploits.

Bon, on le savait déjà mais… outre la dizaine de pare-brises ainsi fracturés sous l'œil peu inquisiteur des caméras de son parking fétiche, l'individu serait aussi impliqué dans la casse d'une vitre d'agence bancaire du centre-ville, et déjà attendu devant la justice pour avoir crevé à deux reprises les pneus de plusieurs véhicules dans le même secteur.

Entre les vitres et les voitures, on n'aura bien compris que son cœur balance. Un péché mignon apparemment plus facile à assumer face caméra (devant lesquelles il sera d'ailleurs repassé mercredi après-midi en signe de provocation) que yeux dans les yeux avec les policiers, qui n'ont pour l'heure obtenu aucun aveu du quadragénaire récidiviste.

C.R
Publié le vendredi 28 juin 2013 à 09h47

Confirmez-vous la suppression ?