Sursis pour les cambrioleurs du maire de Besançon

Cinq jeunes hommes, dont trois mineurs, avaient cambriolé la maison de M. Fousseret, maire de Besançon, en décembre dernier. Les deux majeurs ont été jugés la semaine dernière.

Selon leurs propres mots, les voleurs n\'ont \"pas eu de chance\" : ils ne \"savaient pas que c\'était la maison du maire\". Mensonge ou naïveté, cela ne les a tout de même pas empêchés de pénétrer dans la demeure de l\'élu par effraction, en cassant une fenêtre.
Les jeunes gens se sont trouvés face au petit-fils de Jean-Louis Fousseret, un garçon de douze ans à qui ils ont demandé de \"ne pas regarder\". Ils ont dérobé une tablette numérique, un appareil photo et les clefs de la voiture de la fille du maire, avant de s\'enfuir au volant de ce véhicule.

Le cambriolage, qui jusqu\'à présent s\'était plutôt bien déroulé, a alors commencé à déraper. Tout d\'abord, le conducteur a mis la voiture au fossé au bout de quelques mètres seulement. Ensuite, la petite bande s\'est enfuie en oubliant un téléphone à l\'intérieur du véhicule. Et enfin, elle avait laissé derrière elle des empreintes aussi nombreuses que variées!
Autant dire que le travail des enquêteurs n\'a pas été très compliqué : les cinq jeunes cambrioleurs ont été interpellés quelques jours seulement après leur méfait.

Les deux jeunes adultes ont été condamnés à six mois de prison avec sursis et mise à l\'épreuve ou travaux d\'intérêt général. Leur receleur, qui n\'avait pas participé au cambriolage, a quant à lui écopé de quatre mois de prison avec sursis.
Les trois jeunes gens devront en outre rembourser le montant des dégâts, soit 3 300 €.
Leurs trois complices mineurs sont jugés prochainement par le tribunal des enfants.

R. Hingray
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?