Besançon : Tolérance zéro

Comme tous les ans, la trêve hivernale des expulsions est entrée en vigueur le 1er novembre et prendra fin mi-mars. Mais malheureusement pour eux, ils ne sont pas concernés par celle-ci. Qui ça ? Les nombreux voyageurs clandestins que Besançon Mobilités entend désormais traquer et bouter sans relâche hors de ses bus et rames de tramway.

En ne payant pas leurs trajets, ils représenteraient en effet chaque année un manque à gagner de 320 000 €. D\'où cette récente décision de renforcer les contrôles inopinés sur le réseau, tous les jours et à toute heure ; le risque pour qui se fait prendre n\'étant d\'ailleurs pas uniquement de se retrouver dans le froid sur le bord de la route mais aussi avec une bonne amende. De l\'ordre de 48 € en cas de voyage sans ticket, par exemple.

.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?