Tout pour Victor Hugo à Besançon

Besançon a vu naître il y a 210 ans le \"géant de la littérature française\" : Victor Hugo, qui a traversé le XIXe siècle et embrassé \"tous les combats politiques, philosophiques, sociaux, oraux et artistiques de ce siècle tourmenté et foisonnant\". La capitale comtoise célèbre cet anniversaire avec le festival \"Place à Victor Hugo\", qui proposera dès aujourd\'hui et jusqu\'à la fin du mois plusieurs animations.

Pièces de théâtre, opéras, films, conférences, éditions de livres, balades littéraires, expositions... vont se succéder à Besançon, de manière à célébrer un auteur qui n\'a vécu que quelques mois en Franche-Comté et n\'en a gardé aucun souvenir. Voici un petit aperçu des festivités, tantôt gratuites, tantôt payantes :

  • \"Victor Hugo et la musique\" : concert des oeuvres préférées de l\'écrivain (Verdi, Schubert...). Le vendredi 10 février au Kursaal.

  • Présentation du nouveau bibliobus et lectures théâtralisées de texte de Hugo. Les samedis 11 et 18 février.

  • Exposition Victor Hugo. Du 14 février au 15 mars à la médiathèque Pierre Bayle.

  • 150° anniversaire de parution des Misérables, avec la projection de trois adaptations cinématographiques. Du 20 au 22 février au Kursaal.

  • \"Histoire de Gavroche\", spectacle musical adapté des Misérables. Le vendredi 24 février au Théâtre Musical.

  • Menu Hugo. Le samedi 25 février dans plusieurs restaurants de la ville.

  • Retransmission en direct d\"Hernani depuis le Metropolitain Opera New York. Le samedi 25 février au cinéma des Beaux-Arts.

  • Conférences \"Les Misérables aujourd\'hui\", \"Victor Hugo : engagements et combats\", \"Besançon selon Victor Hugo\", \"La conception de la justice à travers les Misérables de Victor Hugo\", etc. Tout au long du mois.


Ce festival coïncidera également avec le début des travaux de la Maison Natale de Victor Hugo, située au n°140 de la Grande Rue, en vue d\'une ouverture au public en juin 2013.

Programme complet : www.besancon.fr

R. Hingray
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?