Tram de Besançon : et pourquoi pas le rendre obligatoire ?

On savait que le tram n'allait pas être rentabilisé rapidement, mais les dernières nouvelles s'avèrent plutôt inquiétantes.

En effet, le tram ne prend en charge pas suffisamment de voyageurs pour ne pas perdre d'argent. Chaque jour, la dette se creuse ! (voir ici)

Le réseau Ginko tente donc de séduire toujours plus de voyageurs. Cette semaine a eu lieu une visite guidée des locaux et des centres de maintenances du tram en compagnie de personnes âgées.

En effet, il semble que les séniors privilégient encore les modes de transports alternatifs comme le bus ou la marche à pieds.

Si Ginko arrive à convaincre les vieux de prendre le tram, la rentabilité pourrait être assurée. Mais, au-delà de l'aspect monétaire, ce sont aussi des emplois qui sont en jeu.

Le contrat qui lie la ville de Besançon à Transdev, l'opérateur actuel, arrive bientôt à échéance. Si cette société a manifestée son intention de reprendre le flambeau, Keolia souhaite aussi exploiter le tram.

Nul doute que les questions des pertes financières et de fréquentation pèseront lourd dans la future décision de la ville, qui aura lieu en septembre 2017.

Au point où en est, on pourrait aller plus loin et rendre obligatoire la carte de transport Ginko. Mais, rassurez-vous, ce sont les entreprises qui paieront - et vous, indirectement.

On peut même imaginer faire payer les animaux comme les poissons rouges qui voyagent encore clandestinement en tram. Pire, les bébés pourraient aussi avoir à payer leur ticket, de même que les vélos !

Une chose est certaine, tout le monde semble à court d'idée... Si ça continue, on va finir par croire que le projet ne tenait pas debout depuis le début !
Publié le jeudi 4 mai 2017 à 09h51

Confirmez-vous la suppression ?