Besançon : Un esprit sain dans un corps sain

Après avoir retardé d\'une semaine supplémentaire l\'annonce de son verdict, la chambre de l\'instruction de la cour d\'appel de Besançon statuait ce matin sur le cas complexe du preneur d\'otages de l\'école maternelle Charles Fourier.

Reconnu irresponsable de ses actes par un bataillon d\'experts psychiatres à l\'époque des faits (décembre 2010), le jeune homme de 19 ans aux facultés mentales aujourd\'hui retrouvées a été disculpé par le tribunal, comme pressenti lors de sa comparution du 6 décembre dernier. Ca valait bien le coup d\'entretenir un suspense de deux mois.

Inconscient des errances de son esprit, il ressort donc blanc comme neige de cette affaire… avec cependant l\'interdiction formelle sur 10 ans de porter une arme, d\'établir un contact avec les familles de ses \"victimes\" et d\'approcher un autre établissement scolaire que le sien.

Il est innocent, mais sait-on jamais…

GéPé
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?