Tout Besançon sur Internet
METEO Besancon 
 Prévisions Détaillées 
Ce jour
9
Besancon
Mer
15
Jeu
16
Ven
16
Sam
16
CPAM
 
Toute l'actualité
 Un handicapé frappé par un marginal à Pontarlier
Envoyer à un ami par email

L'homme qui comparaissait hier devant le tribunal de Besançon s'exprime d'une voix douce et posée. Son calme et sa retenue n'enlèvent toutefois rien au fait que mercredi, il a frappé à coups de massue un quinquagénaire handicapé, avant de se rebeller contre des policiers qui tentaient de l'interpeller.

Le suspect, un marginal de 27 ans, traînait près des Restau du Coeur de Pontarlier au moment des faits. Il aurait apparemment été insulté par un handicapé d'une cinquantaine d'années, lui aussi habitué de la rue.
"J'avais bu trois bières, les premières depuis trois mois et voilà..." explique le jeune homme, comme si l'alcool pouvait excuser sa violence.
Au président du tribunal, qui lui rappelle qu'il a utilisé une massue et a arraché une dent à sa victime, le marginal tient à préciser qu'il ne s'agissait que "d'une quille en plastique". Il "jonglait avec ses quilles quand c'est arrivé".

A l'arrivée de la police, l'homme a redoublé de violence. Il s'est débattu, a blessé un fonctionnaire au pouce, et a tenté de mettre "un coup de boule" à un autre.
Sans compter les insultes, que le marginal explique toutefois facilement : "Ils m'ont bien bousculé, ça m'a énervé. J'étais à terre et j'avais mal. Mes mots ont dépassé ma pensée."

Jamais à court d'excuses, l'homme parvient également à justifier les coups de pieds qu'il a lancé sur la porte de sa cellule, une fois placé en garde à vue : il n'avait "ni eau pour boire, ni toilettes. Après je me suis calmé."

Le tout ne représente après tout que des scènes banales de la vie dans la rue. Sauf que ce marginal a déjà été convoqué deux fois devant le juge "pour des faits de violence". "L'accumulation est très préoccupante, d'autant qu'il banalise systématiquement ses actes" s'est inquiétée le substitut du procureur.

Malgré les tentatives de son avocate, qui a expliqué que son client cherchait à sortir de ses difficultés en travaillant le week-end dans un restaurant suisse, le jeune homme a été condamné à 5 mois de prison ferme.

Laure Godey
actualités Besançon Publié le vendredi 19 février 2010 à 10h29
Nos articles sont rédigés en compilant des informations issues des enquètes réalisées par nos reporters, de sources officielles, des participations des internautes, de blogs, de l'Agence France Presse (AFP), l'Est Républicain, France 3, France Bleue, La Gazette, MaCommune, Plein Air, Le Progrès, Le Pays. Les illustration (photos ou dessins) n'ont pas de rapport avec l'article
Réaction de Pascal251
“C'est un peu trop facile de se justifier ainsi. Bien fait pour lui !”
actualités BesançonEnvoyée le vendredi 19 février 2010 à 11h06
Réaction de crys
“En travaillant le we il lui reste la semaine pour picoler.
Encore une fois qu'est ce qu'il fait encore dehors alors qu'il a déjà été présenté par 2 fois devant la justice pour des mêmes faits de violence.”
actualités BesançonEnvoyée le vendredi 19 février 2010 à 15h36
Réaction de Cindy02
“Alcool , alcool , alcool , encore et toujours , ça devient vraiment un fléau meme si de tout temps l'alcool fait partie de notre vie ( enfin surtout pour ceux qui ne peuvent sans passer )
De plus en plus de faits divers ou l'alcool est souvent en cause.
On fait quoi pour tes ces alcooliques ? !
Ca se soigne oui ou non ??
actualités BesançonEnvoyée le vendredi 19 février 2010 à 17h05
Réaction de jojojura
“C'est terrifiant et destructeur. Drames sur la route, vies de couples abîmés, enfants détruits. Les gens qui y ont été confrontés sont démunis et ne savent plus que faire. il semble que la guérison soit difficile et le sevrage compliqué.
Je suis amateur de bons vins mais jamais je ne conduirais alcoolisé et pourtant il est dur de résister devant les pressions: il reste tant à faire. Les alcooliques sdf que j'ai vus à Pontarlier n'étaient plus du genre sympa et convivial, mais violents et j'ai du intervenir pour protéger une dame âgée importunée. Et ces russes avachis sur les trottoirs. Mais que faire? ”
actualités BesançonEnvoyée le vendredi 19 février 2010 à 20h20
Réaction de Cindy02
“Je comprend pas JoJo qu'on laisse ce fléau prendre de plus en plus d'ampleur au coeur de notre société et de plus en plus jeune
Quel est l'interet de ne rien faire face à ce problème ??
Combien d'amis j'ai vu quitter ce monde à l'age de meme pas 50 ans parce que leur seule amie etait la bouteiile ...
Je dois penser quoi quand je vois des jeunes de meme pas 30 ans avec un foie comme une éponge ??
Autodestruction ? mal de vivre ? combler un manque ?
Je parle pas du verre de bon vin ou d'apéro qu'on boit raisonnablement avec plaisir
Je parle du FLEAU qu'est l'alcool consommé sans modération

actualités BesançonEnvoyée le vendredi 19 février 2010 à 20h33
Réponse de jojojura
“On peut se demander si le tribut payé à l'alcool n'est pas là pour une relative paix sociale. Jeunes alcoolisés à des doses inimaginables et dans tous les milieux!
Ma nièce s'est fait prendre à la sortie d'une discothèque et le "bon" moment passé se paiera cher et encore c'est un moindre mal car il n'y a pas eu d'accident aux conséquences dramatiques (elle a été piégé par la red bull qui euphorise, produit qui devait être interdit). La prohibition ne marche pas, les campagnes d'information non plus. Notre société et le mode de vie ne peuvent qu'aggraver le malaise et amplifier le phénomène.Et que dire des drogues, des médicaments? Sommes nous devenus addicts à ces béquilles faute de pouvoir supporter la moindre souffrance?”
actualités BesançonEnvoyée le vendredi 19 février 2010 à 21h01
Réaction de Cindy02
“JoJo ce que vous dites j'y pense souvent , je vous cites " On peut se demander si le tribut payé à l'alcool n'est pas là pour une relative paix sociale. "
Quand on sait que les drogues circulent en prison etc finalement ce n'est pas pour avoir une paix ?, calmer ceux qui sont en manque et de temps en temps on nous dit qu'un colis est intercepté par dessus le mur ... mais combien sont introduits par ailleurs ?
J'avais d'ailleurs ecris sur un post précedent que j'etais fort étonnée de voir que d'ou sont jettés les colis par dessus le mur de la maison d'arret à destination des détenus , aucune caméra ne soit installée à cet endroit, alors que partout ailleurs de l'enceinte il y en a et ça je trouve étrange ”
actualités BesançonEnvoyée le vendredi 19 février 2010 à 22h00
Réaction de cathmich
“Dans cette histoire, le problème ne semble pas être l'alcool (boire 3 bières n'est pas excessif).
Ce jeune de 27 ans a peut-être une maladie psychique (s'il banalise les faits) avec un traitement qu'il prend plus ou moins régulièrement vu sa situation.”
actualités BesançonEnvoyée le vendredi 19 février 2010 à 22h06
Réaction de Cindy02
“Le problème le suspect le met pourtant bien en avant je le cite " J'avais bu trois bières, les premières depuis trois mois et voilà... " Boire 3 bières pour une personne qui ne supporte pas l'alcool ? peut etre excessif ? chacun n'ayant pas la meme réaction à l'alcool ”
actualités BesançonEnvoyée le vendredi 19 février 2010 à 22h11
Réaction de cathmich
“Lorsqu'une personne souffre de problèmes psychiques type troubles dits "bipolaires" ou troubles de l'humeur et qu'elle ne suit pas correctement son traitement ou se laisse à cours de traitement, va se ruer sur la bière en général (souvent d'ailleurs elle n'en boit pas bp) qui va lui donner une sensation de gaité un cours moment mais qui va réactiver rapidement son agressivité due à la maladie et la personne banalise automatiquement ses actes.
C'est peut-être le cas ici ?”
actualités BesançonEnvoyée le vendredi 19 février 2010 à 22h52
Réaction de Cindy02
“Peut etre oui ? Ceci dit l'alcool une fois de plus , une fois de trop est encore présent dans ce délit
actualités BesançonEnvoyée le vendredi 19 février 2010 à 22h56
Réagir à cet article :
Merci de vous connecter pour réagir à cet article  •  Créer un compte
 
LISTE DE DIFFUSION
Faire de www.Besac.com votre page de démarrage Page de démarrage
Ajouter www.Besac.com à vos Favoris Ajouter à vos Favoris
A propos de www.Besac.com Qui sommes-nous?
Contacter l'équipe www.Besac.com Nous contacter
Mentions Légales & Conditions Générales d'Utilisation www.Besac.com Mentions légales
Siret : Besançon 437701402
Création de site Internet:
DynAgence : création hébergement sites internet Besançon  DynAgence.fr