Besançon : Un tollé pour des tôles

D'un côté, un étudiant en fin de thèse chargé d'enseigner l'Histoire du Droit. De l'autre, une promotion de 400 jeunes pousses en première année de licence à la Bouloie. Entre les deux, un fossé immense que le premier semestre de cette année universitaire a clairement mis en évidence… par une forte vague de 0 et autres lourdes bâches ayant fait boire la tasse à la quasi-totalité de la section, concernée par des rattrapages... à plus de 80 %.

Une déferlante assurément dure à avaler pour ces étudiants à la dérive, dont le bulletin de notes ainsi plombé par ce jeune professeur faisait l'objet d'une révolte inédite depuis samedi, en vue d'une révision des notes et d'un changement d'enseignant pour le second semestre.

Tout d'abord organisé sur les réseaux sociaux, le mouvement de protestation grondait finalement hier aux portes du bureau de la direction de la faculté de Droit, où une délégation et le grand méchant prof auront été reçus chacun leur tour.

« Surpris et désolé », ce dernier se sera dit « déçu de ne pas avoir réussi à se faire comprendre ». Des propos rapportés par la doyenne de l'université, qui aura pour sa part évoqué une « responsabilité multifactorielle », entre autres liée à l' « indiscipline » et au « problème de maturité » des étudiants concernés, dont certains accuseraient même un manque « de culture générale de base ».

Il n'en demeure pas moins que conformément à leur attente, le thésard sera remplacé ce semestre… à l'inverse de ses notes, assurées d'être maintenues.

.
Publié le mercredi 12 février 2014 à 14h10

Confirmez-vous la suppression ?