Besançon : Une maladresse à soigner

Connaissez-vous l'histoire du braqueur trop empoté pour faire deux choses à la fois ? Non ? Eh bien nous allons vous la raconter !

Vendredi soir à Besançon, il était aux environs de 19h30 lorsqu'un malfrat cagoulé et armé d'un couteau a fait irruption dans une pharmacie de Planoise, en vue de rafler la caisse et quelques médocs. Une auto-prescription sans ordonnance à laquelle la gérante de l'officine, seule avec deux employés, aura accédé bon gré mal gré… sans se douter que c'était là le meilleur moyen de mettre en déroute son agresseur.

Bien incapable de remplir ses poches d'une seule main, il aura alors déposé sur le comptoir son arme blanche... dont la victime se sera aussitôt saisi pour la jeter dans la rue, où le bandit démuni se sera ensuite précipité. Moins pour récupérer l'objet tranchant que pour prendre ses jambes à son cou.

Disparu avec un bien maigre butin, il n'a pas encore été retrouvé.

.
Publié le lundi 26 janvier 2015 à 14h07

Confirmez-vous la suppression ?